NL FR EN
×

Nos jeunes face à l'engagment amoureux - Projet Les 2 Sources


VLAN Publi-Gemboux 12 avril 2017 - 01-04-2017

Plus besoin de présenter « Les 2 Sources », service-club féminin, actif dans la région de Gembloux-Eghezée – Namur depuis bientôt 20 ans ! Avec un souci de solidarité féminine sans féminisme, ses membres cherchent à défendre les droits des femmes et des filles, à promouvoir leur éducation, à les amener à l’autonomie économique et financière… à travers un projet professionnel, personnel ou collectif. 


Si le champ d’action du club s’ancre dans l’Altiplano bolivien, le Bénin, le Niger mais il cherche aussi à couvrir le terrain local avec un soutien durable au Resto du Cœur de Gembloux et au Service d’Entraide aux Migrants. Le club s’est également investi dans le projet de lutte contre les violences faites aux femmes en partenariat avec la Ville et la Province de Namur.

Éduquer pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux filles : du concret ! C’est dans cette perspective que tout le club s’est engagé dans le projet initié par Marie-Louise Van Achter : « Questionner, éduquer plutôt que guérir » en amenant les jeunes de 5ème et 6ème du Collège Abbé Noël d’Eghezée à réfléchir sur le sens de leur engagement amoureux, problématique plus large et plus constructive.

Un projet en trois étapes

1. « BRAISES »

Le samedi 18 février, au Centre Culturel d’Eghezée, ouverture avec la pièce de théâtre « Braises » (Compagnie Artefact, texte de Catherine Verlaguet, mise en scène de Philippe Boronad. Pièce saluée par la critique au festival d’Avignon.) Salle comble : beau succès pour les Sorops !

Drame qui se joue entre une mère et ses deux filles dans une famille magrébine à la veille d’un mariage forcé, pour l’honneur. Choc entre deux visions d’avenir pour 2 jeunes femmes vivant dans une cité française et écartelées entre tradition et évolution personnelle, affective…

« Il suffit que je me voile la tête pour vivre en paix dans mon monde » dit l’une.

« Je veux disposer de mon corps, être libre de mes choix ! » dit l’autre.

Texte théâtral fort, poignant que soulignent la mise en scène dépouillée et le jeu juste, senti des 3 actrices.

Le public toutes générations confondues est sous le choc : « Cette situation n’est plus acceptable ! Je ne pensais pas que c’était encore possible ! » ou « J’ai pleuré ! »

Le public, venu nombreux, est sorti avec une envie de débat sur le respect de la personne et de ses valeurs à travers l’engagement amoureux, quel que soit son genre.

2. LE TEMPS DE LA RÉFLEXION

Grâce au soutien financier des 2 Sources, durant les mois de février et mars, plus de 140 étudiants de 5º et 6º années se sont questionnés sur le regard que chacun porte sur l’autre sexe, sur le respect de soi, de l’autre, sur l’acceptable dans les paroles, la gestuelle, sur la recherche du plaisir et de l’épanouissement, sur l’engagement… 15 ateliers philo ont été animés par le philosophe Gilles Abel, professeur à Henalux.

Du 14 au 20 février, les jeunes, accompagnés de leurs professeurs, ont pu aussi se questionner sur les droits de l’homme en général à travers l’exposition de photographies « Droits dans les yeux », proposée par Amnesty International, partenaire du projet Sorop avec l’Écrin. Photos en noir et blanc bouleversantes : femmes vendues aux miliciens de Daech, femme arrêtée pour son combat suite à la confiscation des terres, enfants-soldats, sort des jeunes Roms, drame de Semira Adamu en 1998… Une lueur d’espoir : l’éducation dans des écoles de fortune en Erythrée, en Thaïlande… qui fait écho à l’objectif soroptimist « Educate to lead ».

Le 9 mars, à l Ecrin, « On ne badine pas avec l’amour », d’Alfred de Musset, a été présenté aux jeunes et a enrichi les échanges : « Tous les hommes sont menteurs, inconstants… ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses… mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits… »

Vif merci à tous les professeurs engagés dans cette démarche de réflexion ! Sans leur expertise et leur engagement dans ce projet ECRIN – SOROP- COLLEGE, aucune graine d’avenir ne serait semée !

3. CLOTURE DU PROJET ? VRAIMENT ?

Ce parcours de réflexion proposé aux 147 jeunes s’est clôturé le 29 mars par une conférence-débat au Centre Culturel de L’Ecrin. Le philosophe Gilles Abel a rappelé la maturité, la curiosité, l’intelligence et l’investissement des jeunes lors des ateliers philo. Le Père Charles Delhez, S.J, professeur de sciences religieuses en fac. de médecine et d’économie et aumônier des Facultés N-D de la Paix, a développé le thème de l’amour durable qui se construit sur des valeurs partagées. Quant au docteur Lequeux, gynécologue et sexologue, professeur à l’UCL, il a fait part de son expérience en toute humanité. S’en est suivi un échange avec des jeunes d’une extraordinaire richesse et profondeur !

Mais c’est un véritable chantier de vie qui commence pour ces 147 adolescents : à eux de construire leur relation amoureuse en l’inscrivant dans le respect et la durée !


Source : http://journal.vlan.be/journal.php#Vlan/web,2017-04-12,PUBLI_GEMBLOUX|VL_B_PN,2017-04-12,PUBLI_GEMBLOUX,1|4


retour a presse >>>




Site designed by UltiNova