Een gesprek over mentoring

Au cours d’une promenade corona d’hiver avec Kathy Velghe, nous avons eu une bonne discussion sur le mentoring et ce que cette expérience nous a appris en tant que mentoré et en tant que mentor. Kathy a participé au programme de mentoring il y a quelques années. Depuis lors, Kathy est devenue Soroptimist, membre du Club Gent Scaldilys. Il est temps de regarder en arrière et d’évaluer: était-ce une valeur ajoutée? Quels conseils peut-elle nous donner pour le programme?

Comment as-tu connu le programme de mentoring de Soroptimist?
Lors d’un voyage, j’ai rencontré Ingrid Ghijs, qui m’a parlé de cette initiative avec beaucoup d’enthousiasme. Plus tard, lorsqu’elle m’a contacté pour me demander si j’étais intéressé, j’ai immédiatement réagi: je travaillais dur, j’étais sur le point de relever un nouveau défi professionnel, j’avais du mal à trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, traiter les problèmes de travail n’était pas toujours évident. Étais-je seule avec ces questions et problèmes?

Un mentor, qu’est-ce que cela signifie pour toi?
Le mentor est la personne qui te tend un miroir, qui te fait réfléchir à certaines choses. Elle aide à donner une direction, à clarifier ce sur quoi se concentrer. Elle te soutient, non pas en théorie, mais concrètement, jusqu’au bout. Elle donne des conseils tirés de sa propre expérience.
La communication ouverte est très importante et crée un lien de confiance. Elle écoute, sans juger, réfléchit avec toi.


Pourquoi as-tu participé au programme de mentoring Soroptimist?
J’étais une jeune femme qui avait la passion et l'ambition de se développer et de continuer à croître, tant sur le plan personnel que professionnel.
Professionnellement, je voulais me concentrer sur l'acquisition de connaissances et la gestion d’une équipe. Je me rendais compte que j’étais sur le point de vouloir me développer davantage dans le « leadership féminin ». Mais comment s’y prendre?
Il n’existe pas de cours ou de formation spécifique et je ne voudrais pas « mettre mon âme à nu » devant quelqu’un au sein de ma propre entreprise, C’est pourquoi ce projet de mentoring est si précieux.

Kathy a renvoyé la question: pourquoi t’engages-tu en tant que mentor?
C’est l’essence même de la raison pour laquelle je suis devenue soroptimiste : aider les jeunes femmes à tirer le meilleur d’elles-mêmes, à réaliser tout leur potentiel : « educate & lead» en pratique. Si davantage de femmes occupaient des postes de responsabilité dans la société et dans les entreprises, le monde s’améliorerait. De plus, l’expérience est très enrichissante pour le mentor à qui le miroir est également tendu, qui acquiert des idées, etc..

Qu’est-ce qui en reste? Quelles sont tes réflexions?
Beaucoup de réflexions, de nouvelles idées et perspectives, et aussi souvent de la confirmation. Conseils pratiques et astuces. Comment s’y prendrde ? Quels sont les écueils ? Conseils de professionnels (mentors et coachs) et partage d’expériences entre mentorés.
Le fait de pouvoir aborder ouvertement et en toute sécurité des questions professionnelles et personnelles a été une véritable bouffée d'air frais.

Tu rencontres ton mentor.... Comment amorcer un tel processus ?
Au début, il y avait une liste de contrôle pour indiquer quels étaient mes intérêts et sur quoi je voulais travailler, allant de la performance, de l’auto-relations publiques, du travail d’équipe, de l’innovation, de la confiance, de la gestion des situations de conflit ... Ces dernières années, je me suis retrouvé dans de nombreuses situations où ces questions ont été soulevées.

L’interaction avec les autres mentees ?
Ambiance ouverte et communication. Aussi diversifié que soit le groupe (expérience, emploi, contexte, secteur...) il est remarquable de voir à quel point nous étions similaires, tant en termes de défis, d’expériences, de difficultés que nous rencontrons. Pour moi, c’était un point frappant : l’équilibre travail-vie personnelle s’est avéré être une question épineuse pour tout le monde (et je pensais que c’était juste moi qui me méprenais 😏) Il est également remarquable de voir comment la vie plusieurs mentorés a pris un tour complètement différent en peu de temps.

Qu’en est-il des ateliers?
Les ateliers sont animés par de vrais professionnels qui étaient heureux de prendre du temps pour cela et de transmettre leurs connaissances avec passion et beaucoup d’énergie. La boîte à outils que nous avons reçue était parfaite.
Les sujets des ateliers étaient très intéressants pour nous inciter à voir certaines choses sous un angle différent ou à les approfondir.

Il s’agit d’un programme BeNeLux, quelle en est la valeur ajoutée?
Tu développes un réseau international, la langue utilisée lors des sessions de formation et des ateliers est l’anglais, comme dans les affaires. Les différence de culture, à la fois entre les pays et entre les types d’entreprises, sont instructives. Je suis très heureuse que cet aspect soit également inclus dans le programme.

Que fais-tu différemment?
Un peu plus de distance par rapport à certaines choses - ne pas toujours essayer de tout prévoir et de tout planifier
Mettre davantage l’accent sur l’auto-RP reste un point d’attention: l’importance de ce point a été très soulignée

Le recommanderais-tu à d’autres personnes?
Absolument OUI. Il s’agit d’un investissement avec un rendement important et à long terme, encadré dans un plus grand ensemble d’activités Soroptimiste.
Le mentoring ne s’arrête pas au programme 🙂 Mon mentor et moi gardons contact!

A qui le recommanderiais-tu?
Chaque jeune femme ambitieuse et qui veut investir en elle. La trajectoire est intense, on apprend beaucoup en peu de temps, y compris sur soi-même. L'investissement en vaut la peine.
Je pense que tu en tires le plus grand profit si tu as déjà un certain nombre d'années d'expérience professionnelle.
Les ateliers sont très engageants, touchent à des sujets tels que le leadership, la gestion des conflits, le travail d’équipe, la gestion des personnes. Si tu es déjà sur le terrain, tu peux immédiatement le mettre en pratique.

Recommanderais-tu de devenir mentor?
Absoulumment OUI. J’ai hâte de pouvoir assumer moi-même ce rôle à l’avenir. En tant que mentoré, j’ai beaucoup appris. En tant que mentor, l’expérience doit être tout aussi enrichissante.